Galerie

Proposons un IG Nobel au “comité de révision des Nobel” pour sa passionnante étude mathématique des Nobel Juifs …

Ig-Nobel-Prizes-2010

Petit rappel, c’était le 31 mars, 
Jan C Biro, professeur honoraire à l’Institut Karolinska de Stockholm, et Kevin B. MacDonald, professeur de psychologie à l’Université d’Etat de Californie, un comité agissant sous le nom de "Revision Comity of the Nobel Foundation", dénonçait  :"The Jewish bias of the Nobel Prize", le "parti pris juif", en clair, “l’’influence des juifs sur le prestigieux Prix Nobel”.  Je précise que “le monde” avait pris le relais de cette abject affirmation.

biro
A l’aide d’une “brillante”  démonstration mathématique, ces messieurs voulaient prouver le complot juif et surtout qu’aucun Nobel attribué aux Juifs l’était dans l’esprit du fondateur et étaient par conséquent du fait du “lobby”juif.

Donc pour leur “magnifique” travail lol , je vous propose d’écrire aux IG Nobel (ignoble Nobel) et de les proposer pour la sélection 2011.

En effet, les IG Nobel récompensent les recherches les plus improbables et les plus ridicules. 
Vous conviendrez donc que ces messieurs Biro et Karolinska sont les meilleurs candidats de l’année 2011…
http://tinyurl.com/43rfkfm

ignobelimages (3)

La saison des prix en tous genres est ouverte. Avant que ne soient décernés les Prix Nobel la semaine prochaine, “la science qui fait rire, puis réfléchir” a été récompensée, cette nuit, par les désormais célèbres prix Ig Nobel. Des travaux scientifiques improbables, drôles, impromptus, dérisoires, effrayants ou involontaires ont été couronnés sous la houlette du magazine Improbable research.

Le palmarès :

Il y avait cette année une catégorie management et c’est des Italiens qui ont eu l’honneur de recevoir l’Ig Nobel pour des travaux qui vont faire pâlir tous les chefs, les sous-chefs et les sous-sous chefs de la Terre entière. Selon Alessandro Pluchino, Andrea Rapisarda, et Cesare Garofalo, une organisation donnée gagnerait en efficacité si les promotions hiérarchiques étaient faites de manière aléatoire. Leurs travaux se basent sur le principe de Peter selon lequel tout employé s’élève dans la hiérarchie jusqu’à son niveau d’incompétence maximum.

"La France nous fournit d’excellents lauréats pour les Ig Nobel. Les chercheurs y sont particulièrement inventifs et ont un très bon sens de l’humour," note Kees Moeliker. Des exemples ?

En 2006, deux physiciens français s’étaient distingués en montrant pourquoi  les spaghettis secs se cassaient toujours en plusieurs morceaux.

En 2008, Marie-Christine Cadiergues a reçu l’Ig Nobel de biologie pour avoir montré que la puce du chat sautait moins haut que celle du chien. Au départ, cette chercheuse de l’École vétérinaire de Toulouse cherchait à comprendre pourquoi la puce du chien était en voie de disparition. Pour ce faire, elle a étudié la biologie des deux puces. Un de ses articles sur le sujet, publié dans Veterinary Parasitology en octobre 2000, a été sélectionné par le comité des Ig Nobels, :
"J’ai été très honorée de recevoir un prix et j’ai reçu beaucoup d’e-mails de félicitations de la part de la communauté scientifique et de l’université, certains ironiques, d’autres sincères," se souvient Marie-Christine Cadiergues qui "adhère tout à fait à cette façon de promouvoir la recherche." L’association peut compter une fan de plus !

L’Ig Nobel d’ingénierie a été décerné à Karina Acevedo-Whitehouse, Agnes Rocha-Gosselin et Diane Gendron. Le jury les a félicitées pour le petit hélicoptère qu’elles ont conçu. Piloté à distance, il permet de collecter le mucus et les gaz expirés par des baleines sans se salir ni se mouiller les mains. Pour voir une démonstration de l’appareil c’est sur le site de la BBC.

L’Ig Nobel de physique, n’en doutons pas, permettra de sauver des vies ou tout du moins d’éviter quelques fractures hivernales.  Lianne Parkin, Sheila Williams et Patricia Priest ont démontré que porter des chaussettes à l’extérieur de ses chaussures limitait le risque de chute sur un sol gelé.

L’Ig Nobel de biologie. Libiao Zhang, Min Tan, Guangjian Zhu, Jianping Ye, Tiyu Hong, Shanyi Zhou, Shuyi Zhang of China et Gareth Jones ont publié l’an dernier une étude remarquée sur la pratique de la fellation chez les chauves souris.

L’Ig Nobel de la paix concerne la douleur. Qui n’a jamais insulté la Terre entière, de bon matin, en se cognant un orteil dans la porte de la salle de bain ? Richard Stephens, John Atkins et Andrew Kingston l’affirment, jurer est un bon moyen d’augmenter sa tolérance à la douleur. Un phénomène qui n’avait jusqu’alors jamais été étudié.

L’Ig Nobel de santé publique a été décerné à Manuel Barbeito, Charles Mathews et Larry Taylor pour leurs travaux sur les microbes qui s’accrochent au scientifique barbu. Ils ont montré que certaines bestioles que l’on trouve dans les laboratoires de microbiologie s’installaient durablement dans les poils de celui qui les manipule. (L’auteur de ces lignes promet qu’il se rasera le jour où il aura un rendez-vous avec les bactéries serratia marcescens ou bacillus subtilis).

Petites bêtes à nouveau pour l’Ig Nobel de régulation des transports. Il a été attribué à Toshiyuki Nakagaki, Atsushi Tero, Seiji Takagi, Tetsu Saigusa, Kentaro Ito, Kenji Yumiki, Ryo Kobayashi, Dan Bebber et Mark Fricker pour leur étude sur le myxomycète physarum polycephalum. Selon ces scientifiques, il faudrait s’inspirer de ce petit être pour organiser le transport des humains.

L’Ig Nobel d’économie est collectif et couronne l’ensemble de l’œuvre des lauréats. Les dirigeants de Goldman Sachs, AIG, Lehman Brothers, Bear Stearns, Merrill Lynch et Magnetar l’ont bien mérité puisqu’ils ont “créé et promu de nouvelles manières d’investir de l’argent en maximisant les gains financiers et en minimisant le risque pour l’économie mondiale, ou une portion de celle-ci”.Bizarrement, et contrairement à tous les autres lauréats, aucun d’entre eux n’est venu récupérer le prix

Dans la catégorie médecine, Simon Rietveld et Ilja van Beest ont été couronnés pour leur étude sur l’influence des montagnes russes sur l’asthme. Les résultats de leurs travaux suggèrent que les difficultés respiratoires – la dyspnée – varie en fonction de l’état émotionnel des patientes étudiées.

Du côté de la chimie, les vainqueurs sont les chercheurs Eric Adams, Scott Socolofsky, Stephen Masutani ainsi que la compagnie pétrolière BP. Ils ont rendu un grand service à la science en réfutant la vieille croyance que l’eau et l’huile n’étaient pas miscibles. BP n’est pas venu à la cérémonie, à l’inverse des trois scientifiques américains.

Harvard-jpgimages (5)
abrahams
Histoire des IG Nobel
Scientifique et humoristique, cette revue répertorie des actualités scientifiques qui passent souvent inaperçue du grand public car peu reprises par la presse généraliste. Tout a commencé en 1991, alors que l’éditeur actuel, Marc Abrahams, publiait un magazine scientifique "très sérieux". "Je rencontrais des gens qui faisaient des recherches étranges et drôles. Il fallait que quelqu’un leur donne une forme de reconnaissance," se souvient Marc Abrahams. Depuis, la revue s’accompagne chaque année d’un prix pas comme les autres, les Ig Nobel, à prononcer Ig-No-Baul (ignoble en anglais). Avec un but : faire rire, puis faire réfléchir.
Rire puis réfléchir
"Pour nous, la meilleure façon de susciter la curiosité est le rire. Et quand quelque chose nous amuse, on s’en souvient mieux, explique Marc Abrahams, la cinquantaine joyeuse. Nous ne voulons pas diriger les lecteurs en disant que telle ou telle recherche est bonne ou pas, comme le font les autres magazines de sciences, mais seulement faire une description objective de la recherche," ajoute-t-il.
Le support ? Des articles, des Ig Nobel et des vidéos très distrayantes. Assez distrayantes pour qu’on puisse craindre que la forme prenne le pas sur le fond. "Si certains s’arrêtent à la dimension cocasse, ce n’est pas grave. Au moins, ils se seront amusés," rétorque l’ancien mathématicien. Après tout, la ligne directrice de l’association est de laisser chacun penser par lui-même. Ainsi, le responsable du bureau européen d’Improbable Research, Kees Moeliker, également conservateur au Muséum d’histoire naturelle de Rotterdam, donne un exemple qui le touche : l’Ig Nobel de médecine vétérinaire qui a distingué cette année une recherche, publiée initialement dans Anthropozoologica, une revue qui recense des articles sur les rapports entre humains et animaux. Le recherche conclue que les vaches possédant un petit nom produisent davantage de lait que celles qui n’en ont pas. "Ces travaux permettent de réfléchir aux comportements que nous adoptons vis-à-vis des animaux. Ils rappellent que les humains ont un véritable intérêt à bien traiter un animal," explique-t-il.

Un succès grandissant pour les Ig Nobel
Les Ig Nobel ont le vent en poupe. Chaque année, ils sont presque aussi attendus que les vrais prix Nobel. Ils sont décernés à la même période dans un théâtre au cœur de la prestigieuse université de Harvard, en présence de lauréats de vrais prix Nobel qui se prêtent au jeu avec entrain. "Nous décernons dix prix, mais la sélection est rude : 6 000 à 7 000 publications nous sont soumises," rappelle Kees Moeliker. Selon lui, l’engouement pour les Ig Nobel est tel que des chercheurs écrivent eux-mêmes pour postuler afin de recevoir un prix. Autre signe d’enthousiasme : la fréquentation du site – 10 000 clics quotidiens en temps normal -, explose au moment de la remise des prix en octobre.
Ces prix si convoités reprennent les sections de leurs grands frères. Petit florilège des récompenses du cru 2009 : le soutien-gorge convertible en masque (Ig Nobel de santé publique), la fabrication de diamants à partir de téquila (Ig Nobel de chimie), et enfin la recherche qui a démontré que se faire frapper par une bouteille de bière pleine fait moins mal qu’une bouteille vide (Ig Nobel de la paix).

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s