Galerie

Birkat Kohanim 2011

Soit loué, Eternel, notre Dieu, Roi de l’univers, qui nous a sanctifié par la sainteté d’Aaron et qui nous a ordonné de bénir Ton peuple Israël avec amour.
-Que l’Eternel te bénisse et te préserve!
-Que l’Eternel t’éclaire de Sa face et te soit favorable!
-Que l’Eternel tourne Sa face vers toi et te donne la paix

Par Eve P
La puissance de cette bénédiction dépasse la foi.
Mon ami X. Cohen rentré avant-hier d’Israël n’est pas un religieux dans l’âme et plaisante allègrement à froid sur ce sujet, plutôt de la provocation que de l’irrespect …
Je dois dire que son éducation juive est assez complète, et qu’il peut mener ou suivre un office sans problème.

En me racontant sa présence au Birkaat kohanim de cette année 2011, je comprends que sa foi est là, dissimulée, mais intense.
Cette prière si importante pour Israël, prend encore plus d’importance auprès de cet homme, qui prend conscience de sa “puissance” et de son “devoir” de “Cohen” auprès de tout un peuple.

La foule était dense et immense. Pour atteindre le mur que je devais toucher, il suffisait que je dise “Cohen” pour que la foule s’écarte et me pousse”.  D’autres fidèles déjà au Kotel, me laissaient également la place.
La foule, les yeux baissés et silencieuse attendait que nous nous retournions vers elle pour la bénir après avoir fait écho au rabbin qui était au micro.”
Oui, Eve”,  m’a t-il dit, “c’était très fort dans notre cœur, cela nous dépasse, qu’on le veuille ou non, un “Cohen” à un devoir, celui de bénir Israël.”

Les deux triangles que forme le Cohen avec les doigts écartés où passe la chekhina, c’est la bénédiction de D. vers les hommes et le triangle que forment les deux pouces et les deux index sont le triangle de la demande que l’homme formule pour que D. lui donne bénédiction et protection. Nous pouvons donc constater l’importance de se tenir tête baissée devant les cohanim lors de cette bÉnédiction pour recevoir la bénédiction divine, les cohanim étant les serviteurs et intermédiaires entre D. et Israël.
Sachons donc devant qui nous nous trouvons lors de toutes nos prières dans la synagogue ou dans d’autres lieux où nous nous adressons au Créateur du monde.
templeinstitute
Ce signe des Cohanim (fait des deux mains tendues en avant) mime la lettre Shin
et signifie « Shaddai » (qui signifie ‘ le Tout-Puissant ‘, mais qui est aussi l’abréviation de ‘ Shomer Dlatot Israel ‘ cad ‘ gardien des portes d’Israel ‘, d’où le Shin des mezuzot). On peut par exemple le retrouver sur les tombes de Cohanim

Extraits de Lazer Gurkow
Les paumes tendues
Cela explique pourquoi le Cohen étend ses paumes vers l’extérieur, vers la communauté plutôt que d’adopter la posture habituelle de la prière, les mains tendues vers le haut, vers D.ieu. Avec sa paume, le Cohen forme un réceptacle dans lequel D.ieu déverse Sa bénédiction. Une paume tendue vers le haut forme un réceptacle pour nous-mêmes, dans lequel par la suite nous étancherons notre soif. Une paume tendue vers l’extérieur forme un canal par lequel D.ieu déverse Ses bénédictions aux autres.

Le Cohen, en cet instant, ne supplie pas mais il est un conduit. Il ne prie pas pour nous satisfaire mais pour satisfaire D.ieu. Il ne demande pas pour que nous puissions obtenir mais pour que D.ieu puisse donner. Et c’est cette manière de demander que D.ieu aime le plus. Elle suscite une réponse d’En Haut accélérée et qui passe par-dessus tous et par-dessus tous les obstacles.

Par amour

C’est la raison pour laquelle le Cohen introduit sa bénédiction par les mots : « pour bénir Son peuple d’Israël avec amour ». Il évoque l’amour qui unit D.ieu et le Peuple Juif. Mais il parle également de l’amour entre les Juifs eux-mêmes, car lorsque les enfants de D.ieu sont unis, le réceptacle est entier et accomplit parfaitement sa fonction.

Nos Sages ont écrit que le meilleur « réceptacle » pour recevoir la bénédiction est l’unité.
Sans elle, il se fêle, par elle, il est solide. 
est l’acrostiche des trois parties qui forment le peuple Juif :
Kohen (Cohen), Lévi, Israël.
Quand les Juifs s’aiment mutuellement, les trois composantes duKéli sont unies et il est des plus résistants, ce qui permet au Cohen de transmettre avec succès la bénédiction à la communauté.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s