Galerie

You can run, but you can’t hide !

Par Eve P.
Bientôt 10 ans, c’est long 10 ans…
Dix ans que Ben Laden se jouait du monde occidentale et des américains.

“You can run, but you can’t hide”
“Vous pouvez courir, mais vous ne pourrez vous cacher (disparaitre)”

La “menace” était devenue la risée du monde islamiste et Ben Laden s’en gaussait dans son bunker pour milliardaire… et le pompon, bien que nié par le Pakistan, il était “protégé” par une de leur base militaire !

230680_10150174814779291_822869290_6562838_7483364_n

La liberté a eut raison du chaos et de l’horreur. Le traumatisme du 11 septembre  peut enfin trouver un apaisement…

CONGRATULATIONS AMERICA !!!
WE ARE PROUD TO BE YOUR FRIENDS !
The people of Israël

Il est clair que nous nous sommes loin d’en avoir fini avec le terrorisme, et le menace n’a jamais été si vivace face aux vengeances des islamistes qui s’exprime aux 4 coins du monde,  mais le message envoyé avec la mort de Ben Laden n’en est pas moins fort :
La terreur ne trouvera jamais de pérennité, nous la chasserons et le traquerons jusqu’à annihilation complète.

Comment l’homme le plus recherché de la planète pouvait-il se cacher sous le nez des militaires sans être repéré ?

Le Pakistan /double jeu ? Cela semble évident, car de jour en jour, le rôle du Pakistan dans la mort de Ben Laden s’obscurcit.
Le gouvernement pakistanais a toujours nié la présence du chef terroriste sur son sol.
Le gouvernement pakistanais assure que l’endroit était sous la surveillance de l’ISI, sa principale agence de renseignement, depuis 2009.
Seule certitude : peu après l’opération américaine, les soldats pakistanais sont arrivés sur place et ont arrêté un voisin de Ben Laden. Ils ont aussi récupéré la carcasse d’un hélicoptère de combat américain Apache écrasé dans la cour intérieure de la propriété au moment de l’assaut.

La France estime que la position du Pakistan au sujet d’Oussama Ben Laden "manque de clarté", avait déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, qui devait recevoir dans la soirée à Paris le Premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani.
"J’ai un peu de mal à imaginer que la présence d’une personne comme Ben Laden dans un ‘compound’ important dans une ville relativement petite ait pu passer complètement inaperçue. C’est un sujet d’interrogation", a ajouté le chef de la diplomatie française.

Dans les colonnes du «Washington Post», Zardari estime au contraire que son pays a été «la plus grande victime dans le monde du terrorisme», en abritant à son insu «la plus grande source du mal du nouveau millénaire»

On comprend la mission restée secrète des Navy Seal américains…
La CIA surveillaient la résidence de Ben Laden, depuis une maison sécurisée de la ville pakistanaise, avait installé une antenne clandestine dans la ville de garnison et avait permis d’établir le mode de vie à l’intérieur de la résidence sécurisée.

Son destin était désormais scellé : tué dans les 5 à 10 dernières minutes de l’assaut, qui en a duré 38, d’une balle dans la tête et une autre dans la poitrine. 
Il semblait en tout cas être préparé à prendre la fuite avec de l’argent et des numéros de téléphone cousus dans ses vêtements.

Quelques heures à peine après sa mort, Ben Laden aurait été embarqué à bord du porte-avions « USS Carl Vinson » pour être immergé en mer d’Oman. Les Américains ont procédé,  au rituel de l’islam. (plus que correct si on on met en balance la barbarie de cet “homme”, aucun djihadiste n’en aurait fait autant… mais ne nous comparons pas à eux…)

Un officiel américain légitime la méthode : « Nous voulions éviter une situation telle que sa tombe devienne un lieu de pèlerinage. »
Mais le procédé soulève des protestations dans le monde musulman : on n’immerge pas les corps dans le rituel de l’islam, on les inhume.

lobamae Le président américain, entouré de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, du secrétaire à la Défense Robert Gates, du vice-président Joe Biden, ou encore du conseiller à la sécurité nationale Tom Donilon et de John Brennan, ont assisté, en direct, à la mort du chef d’Al-Qaïda.  depuis la «Situation room» de la Maison Blanche
«Des minutes longues comme des jours», a déclaré Robert Gates.

Les «Seals», l’unité d’élite de la marine américaine qui a effectué le raid en question, filment toujours leurs interventions, de manière à les décortiquer, les analyser par la suite dans un but pédagogique.

maison de ben laden Une villa cossue à un million de dollars dans les quartiers chics d’Abbottabad, à 80 km de la capitale pakistanaise, bordée de champs, dans laquelle Oussama ben Laden, l’homme le plus recherché du monde, a coulé des jours paisibles pendant cinq ou six ans.

Il y a sept ans, on a vu la bâtisse se monter, d’abord les murs, et ensuite la maison à l’intérieur».
Des murs hauts de plusieurs mètres, surmontés de barbelés et de câbles électrifiés, et caméras tout azimuts.
Les propriétaires seraient deux frères pachtounes, Tariq et Arshad Khan qui sembleraient très riches» et raconteraient qu’ils possèdent «des centres commerciaux en Arabie saoudite”.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s