Galerie

Des blogs franco-israéliens accusés d’être “antisémites” (?) par le cercle Hoffenberg

valerie-hoffenberg-haaretzdaniel rouach

 

 

Daniel Rouach  (Israël Valley)

 

 

Par Marc Brzustowski

Son état-civil ne pose de problème qu’à ceux qui chercheraient à gommer tout ou partie de leur origine comme s’agissant d’un motif de honte.

La campagne pour l’élection des députés des français à l’étranger n’a pas débuté qu’elle donne lieu à des dérives hésitant encore entre la paranoïa et la mégalomanie (nous l’allons voir tout-à-l’heure, avec l’élévation, bouffonne, de Valérie Hoffenberg au titre de “Juste parmi les Nations”, rien de moins) :

Dans un article daté du 8 mai 2011 (jour d’armistice !),
http://www.israelvalley.com/news/2011/05/08/31581/israelvalley-des-attaques-contre-valerie-hoffenberg-des-blogs-francophones-israeliens-utilisent-les-techniques-propagandi

Daniel Rouach, sous la rubrique : « scandaleux ! »,
fait un procès d’intention à certains « blogs francophones israéliens » d’utiliser« les techniques propagandistes de la presse d’extrême-droite ».

Il dit de “ces sites internet hébergés en dehors-de-France, qui seraient certainement interdits dans l’hexagone en raison de propos homophobes et racistes », qu’ils déversent une littérature “nauséabonde”.

Tout à l’art de se noyer dans un verre d’eau, il reproche aux textes incriminés l’utilisation du nom de jeune fille (seulement ?) de la candidate Valérie Hoffenberg, en plus du nom sous lequel elle apparait publiquement.
Il s’autorise cette grosse colère au seul motif que la « presse antisémite a longtemps nommé « Benguigui Patrick Bruel ».
Ces sites seraient “donc” : « homophobes, racistes”, fascistes et“antisémites”. Fermer le ban.

On peut croire que c’est sur commande officieuse
[le texte est repris comme soutien de Daniel Rouach à la candidate, sur le site de celle-ci :

http://valeriehoffenberg.wordpress.com/2011/05/09/daniel-rouach-envoie-un-message-de-soutien-a-valerie-hoffenberg-dans-israel-valley-8-mai-2011/.

Il explique alors ce phénomène par l’Aliyah récente d’Olim d’Hénin-Beaumont sur le Yarkon :
« D’où viennent donc des attaques récentes à caractère antisémites (sic.) pour certains ?
Réponse : les “Amis de Le Pen” prennent racine en Israël et utilisent des techniques de pure désinformation. ».

Le procédé, que nous qualifierons d’extrême-gauche, pour rétablir la balance avec les accusations nazifiantes de Daniel Rouach, est bien connu, en revanche, des officines de presse et des politiciens manipulateurs : il s’agit d’assimiler le contradicteur à l’ennemi de toujours, par reductio ad hitlerum :
ici, l’antisémite, l’homophobe, le raciste, ou le « colon », pour faire taire tout débat.
De cette façon, tout autre candidat que Valérie Hoffenberg sera, de facto, assimilé aux propos de ceux qui le soutiennent, et, de fait, exclu du débat, rendu illégitime.
Le “hic” est qu’aucun des candidats en lice n’est soutenu par, ni ne soutient, Marine Le Pen, n’a le moindre lien avec elle, pas plus les sites vilipendés. Et que tous sont Juifs.

Madame Hoffenberg a la mémoire courte :
elle devrait connaître ce procédé, puisque c’est ainsi, précisément, via les Badiou, Montebourg ou d’autres, à gauche, qu’on a collé l’étiquette de“Vichyste” à son Président, pour cause de : débat sur la laïcité, sur l’identité nationale, sur les Roms, et j’en passe.
Ce terrorisme intellectuel, expression du sectarisme à l’état pur, qu’elle fait employer par ses admirateurs zélés, est, de façon cardinale, ce qui empêche tout débat en France !
Et c’est par là qu’elle inaugure sa campagne !
“Ne fais jamais à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse”,
nous dit Hillel, au 1er siècle de l’ère ordinaire.
L’UMP se déballonne face au débat, mais reprend le procédé !
Entre parenthèses : c’est cette lâcheté chronique face aux électeurs qui fait monter le front.
Ceux qui agissent ainsi n’ont rien dans les tripes et font payer leur fiasco au quidam.

Car D. Rouach s’en tient au procès de pure forme, mais jamais il ne réfère à l’objet du délit (« de sale gueule ») :

Pour ce qui nous concerne, voilà dans quel contexte le nom de jeune fille de cette candidate est apparu.
Le titre, seul, de l’article suffit à comprendre le motif de notre juste courroux.
Il a un nom : la duplicité :

http://lessakele.over-blog.fr/article-hoffenberg-met-en-selle-les-islamistes-pro-iraniens-d-el-wasat-en-egypte-71909726.html

Sous couvert de « dialogue avec le Printemps arabe », Mme la candidate tient un double-langage dont les Juifs d’Europe ou du Maghreb ont eu soupé (avec le diable) : « faîtes la paix avec les extrémistes “modérés”, dissidents des Frères Musulmans, qui soutiennent pleinement l’union de l’Egypte avec l’Iran des Mollahs, le Hezbollah et le Hamas ! ».

En invitant ces porte-parole du parti « El Wasat », le Quai d’Orsay a menti, ou s’est laissé dupé, c’est selon-sur les conditions d’entrée à ces formations : la condition sine qua non « officielle » était qu’ils ne remettent pas en cause les traités de 1979 avec Israël.

Pas “d’antisémitisme” dans ce texte, juste l’inverse. Pas plus que l’origine tunisienne de la candidate ne saurait faire l’objet d’infamie, bien au contraire. De la fierté de son origine et de son nom, Mme Hoffenberg devrait, aussi, se souvenir des siècles de dhimmitude auxquels les Juifs du Maghreb ont été soumis.
Nous avons consacré des entretiens avec des chercheurs de renom, labelisés par la Sorbonne, à ce sujet :
http://lessakele.over-blog.fr/article-e-l-exil-au-maghreb-la-condition-juive-sous-l-islam-1148-1912-de-paul-b-fenton-et-david-g-littmanntt-62601330.html

En faisant donner la chasse par son ami directeur d’Israel-Valley, Valérie Hoffenberg, plutôt que de s’expliquer sur ce qu’on lui reproche, recourt à des procédés de campagne sectaires.
Ils feront taire, croit-elle, ces critiques fondées d’une politique foncièrement désastreuse, à long terme, pour Israël : voir s’installer progressivement des dominions pro-iraniens au nord, au sud, à l’est.

De telles contradictions entre les intérêts des Français d’Israël (et des autres) et de ceux qui la parachutent faussent les débats de fond sur l’avenir de cette région Méditerranée.
Informer sur ces risques de dérives, c’est vouloir que cette campagne soit l’occasion de mettre tous les sujets de contentieux grave à la disposition du public.

Madame Hoffenberg a la mémoire courte (bis) :
mais, lorsque Daniel Rouach, dans son pamphlet contre « l’extrême-droite » (= tous ceux qui ne courtisent pas les Frères Musulmans ?)
élève Valérie Hoffenberg au rang de « Juste parmi les Nations », au même titre que « Simone Veil »[1], on atteint le summum dans la manipulation des consciences et des mémoires.
La farce confine à la mégalomanie !

Mme Hoffenberg aurait dû s’insurger contre cette usurpation extravagante, ce détournement de titre, qui retire toute dignité à l’article. Mais, non, elle en est fière et le colle sur son blog de campagne !

Son porte-parole devrait apprendre le devoir de réserve autour de questions d’histoire qui touchent aux tréfonds de l’humanité.
Elles n’ont pas à être mises en avant dans le cadre d’une campagne personnelle pour une élection.
Simone Veil est une grande dame, sortie des camps de la mort et qui s’est faite à la force de son poignet tatoué, sans jamais attirer l’attention, sauf pour le témoignage, sur les épreuves qu’elle a endurées.
Elle n’a jamais fui un débat sur le sens de la vie et de la liberté de conscience.

Valérie Hoffenberg s’auto-congratule, par plume interposée, d’être une « Juste parmi les Nations ».
Les survivants de nos familles, s’il en reste, et qui savent exactement ce qu’est un ou une « Juste parmi les Nations », apprécieront un orgueil à la démesure de ses ambitions.
Il est vrai que les morts ne votent pas, sauf en République bananière.
Mais ce n’est pas parce qu’on est pistonnée par l’Elysée qu’on est en droit de s’auto-discerner un titre qui est le prix exact, quoiqu’incalculable, de la préservation de la vie humaine contre la Barbarie.

Nous ne répondrons pas, ici, pour d’autres blogs incriminés en tant « qu’anti-Français » (sic. : il faudrait savoir à la fin ! On « roule pour Le Pen » ou on a droit au qualificatif classique sortant tout droit de sa bouche ?)

Quelles que soient leurs fonctions, au regard du poids de l’histoire, le rédacteur comme celle qu’il flatte de ses flagorneries indécentes auront fait la démonstration de leur vanité (L’Ecclésiaste) :
Mme Hoffenberg devrait savoir que tout ce qui est exagéré est insignifiant.
Le débat qui s’annonce, orchestré par les parachutés de la Présidence, risque de confiner au grotesque. D.ieu préserve !

Marc Brzustowski      Pour © 2011 aschkel.info et © 2011 lessakele

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s