Galerie

Mise en garde de la France à ses ressortissants voulant participer à la flottille pour Gaza

france dipplomatie1Nouvelle "Flottille pour Gaza" (10 mai 2011)

En raison des risques sécuritaires liés à une telle entreprise, nous déconseillons formellement aux ressortissants français d’embarquer sur des navires ayant pour objectif de briser le blocus maritime imposé sur la Bande de Gaza.

La France appelle à faire acheminer l’aide humanitaire à destination de la Bande de Gaza par voie terrestre, en particulier via les canaux existants mis en place par les autorités israéliennes. Comme elle l’a déjà fait, elle suivra avec attention le prompt acheminement de cette aide jusqu’à ses destinataires.

Notre position sur le blocus de la Bande de Gaza est bien connue : nous appelons les autorités israéliennes à un changement fondamental de politique vis-à-vis de Gaza. Ce changement passe par une poursuite des mesures d’allègement mises en œuvre depuis juin 2010, et notamment par l’autorisation de l’ensemble des exportations de biens commerciaux (y compris vers la Cisjordanie et Israël) et par la libéralisation des conditions de circulation des personnes de et vers la Bande de Gaza.

La France est par ailleurs présente en soutien à la population civile dans la Bande de Gaza qui reçoit 30% de notre aide bilatérale aux Palestiniens. Nous menons des projets de développement (réhabilitation de l’hôpital Al-Quds, construction de la station d’épuration de Beit Lahya) ainsi qu’une coopération dans le domaine culturel à travers le centre culturel français.

Enfin, la France soutient la poursuite des travaux du panel d’experts international mis en place par le SGNU afin de faire toute la lumière sur les évènements du 31 mai dernier et d’éviter qu’ils ne se reproduisent à l’avenir.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/israel-territoires-palestiniens_413/france-les-territoires-palestiniens_4261/situation-dans-bande-gaza_18414/nouvelle-flottille-pour-gaza-10.05.11_92151.html

De leurs côtés, un certain nombre de parlementaires européens ont affirmé qu’ils participeraient au convoi qui doit prendre le large d’ici quelques semaines.

Les organisateurs de la nouvelle flottille pour Gaza se sont engagés mardi 10 mai à mener à bien leur objectif de briser le blocus de Gaza et de faire parvenir leur aide aux Palestiniens. Un responsable israélien a averti que cette entreprise était une  »provocation politique ».

L’organisateur grec Vangelis Pissias a déclaré lors d’une conférence de presse organisée par les parlementaires européens à Strasbourg que la flottille atteindrait les eaux de la Bande de Gaza la troisième semaine de juin.

La tentative intervient un an après l’interception de la flottille turque, le Mavi Marmara, le 31 mai dernier, par les forces de défense israéliennes.

Plusieurs parlementaires européens se sont engagés à participer à la nouvelle flottille. Les organisateurs ont par ailleurs souligné que la présence de ces législateurs garantirait la sécurité des militants pro-palestiniens.

Le convoi devrait livrer du matériel scolaire, de l’équipement médical et peut-être du matériel de construction pour les Gazaouïs, selon l’organisateur espagnol Manuel Tapial.

 »La société civile a une responsabilité, une responsabilité lorsque la classe politique est hésitante », a-t-il déclaré.  »J’ai le sentiment que c’est le cas ici (à Gaza) ».

Toutefois, l’ambassadeur israélien à l’Union européenne, Ran Curiel, a rappelé, lors d’une conférence de presse différente à Strasbourg, qu’Israël était dans ses droits, soulignant que l’Etat hébreu avait par ailleurs intercepté un cargo allemand transportant des armes pour les terroristes palestiniens de Gaza en mars dernier.

Il a également exhorté les organisateurs de la flottille à amener le matériel à Gaza de manière légale par l’intermédiaire des voies terrestres.

 »La flottille est clairement une provocation politique…puisqu’il n’y a nul besoin pour une flottille d’aider Gaza », a déclaré R. Curiel.  »Vous pouvez passer tout ce que vous voulez à Gaza par les canaux normaux », a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs précisé que les participants à la flottille ne mettaient par leur vie en danger en s’engageant dans le voyage.

 »Je ne sais pas ce que sera la réponse d’Israël, a-t-il précisé. Ce que je peux dire, c’est qu’Israël fera tout pour protéger ses citoyens et il le fera conformément à la loi internationale ».

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s