Galerie

Les diplomates Turcs pendant la Seconde Guerre Mondiale : Des "justes" qui ont sauvé des juifs

Par Eve P.
“Celui qui sauve une vie sauve l’humanité tout entière”
"כל המציל נפש אחת – כאילו הציל עולם ומלואו"

Au long de cette période désastreuse pour l’humanité, de nombreux diplomates turcs en fonction dans les pays occupés par les nazis s’efforcèrent par tous les moyens de sauver de la déportation et la mort le plus grand nombre de Juifs que l’on pouvait considérer comme sujets turcs.  

"Le Passeport Turcraconte l’histoire des diplomates en poste dans les ambassades et consulats turcs de plusieurs pays européens et qui sauvèrent la vie de nombreux juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce film est entièrement construit autour des témoignages de personnes sauvés de l’Holocauste et les souvenirs des familles des diplomates turcs en poste en Europe à cette l’époque.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, la Turquie réussit à maintenir une certaine neutralité.
En 1935, alors que l’ombre du nazisme noircissait l’horizon en Europe,
ataturkAtatürk invitait les savants allemands et autrichiens à fuir l’oppression et venir s’installer en Turquie. Très nombreux furent ceux qui répondirent à cet appel.

Ils contribuèrent au développement du système universitaire turc : médecine, sciences, droit, philosophie, agriculture, beaux-arts, musique, etc..

 

Namik_Kemal_YolgaNamık Kemal Yolga,

vice-consul à Paris (1942-1945).

Il a protégé 18 500 juifs contre les nazis, a délivré un nombre considérable de passeports portant l’identité d’élèves turcs musulmans mais avec des photos de juifs d’origine turque qui avaient omis ou longtemps négligé de se mettre en règle avec les registres officiels.

Selon l’autobiographie de Serge Klarsfeld, à chaque fois qu’un Juif citoyen de la Turquie était détenu au camp de concentration de Drancy, l’ambassade turque envoyait un ultimatum aux Allemands demandant leur libération, et le vice-consul lui-même allait les chercher en voiture dans le camp de la banlieue parisienne

Selahattin Ülkümen,Selahattin Ülkümen,

Consul Général à Rhodes (1943-44),qui sauva 42 Juifs d’une mort certaine, a été honoré par Yad Vashem, le 26 Juin 1990, comme ‘’Hassid Umot ha’Olam’’ – Juste parmi les Nations.

“C’était la voix de ma conscience” dira t-il.
Lorsque le 20 Juillet 1944 les Allemands ordonnèrent aux hommes juifs de se rassembler à la Kommandatur, Ülkümen qui prévoyait la suite des évènements, réclama du Commandant Général Kleeman la libération des Juifs de nationalité turque ainsi que de leurs conjoints.
Et quand le général nazi ordonna aux Juifs de produire les documents prouvant leur nationalité Ülkümen eut l’idée de les informer que d’après la Constitution Turque, quelque soit leur nationalité les conjoints étaient soumis à la loi turque.
La déportation des 1727 juifs de Rhodes eut lieu le lendemain, environ 150 seulement ont survécu.
En représailles, le Consulat de Turquie à Rhodes fut bombardé par l’aviation allemande, tuant les deux fonctionnaires turques du Consulat et blessant grièvement l’épouse du Consul, Mme Mihrinissa Ülkümen, alors enceinte, et qui mourut de ses blessures quelques mois plus tard.

necdet_kent2Necdet Kent,

Consul à Marseille (1942 -1945),

qui réussit a sauver les 82 juifs Turcs embarqués sur le train au départ de Marseille vers leurs fins tragiques.
Les officiers allemands refusant de libérer les Juifs,  sous prétexte que “Turc ou pas, un Juif est un Juif”, Necdet Kent s’embarqua lui-même sur ce même train en disant qu’il était “décidé à accompagner ses citoyens jusqu’où se rendrait le convoi”.
Craignant un scandale diplomatique avec la Turquie alors neutre, le train fut arrêté à la gare de Nîmes et les 82 Juifs réclamés par Kent furent libérés.
L’ambassadeur de Turquie durant la Guerre postule à titre posthume au titre de Juste parmi les Nations.

Behic ErkinBehic Erkin,

Ambassadeur de Turquie à Vichy (1940-1943),

Il avait engagé un portier français nommé André Picard, qui était chargé non seulement de protéger les Juifs qui s’adressaient à l’Ambassade pour le harcèlement de la Gestapo établie dans la bâtisse adjacente, mais aussi leur apprendre quelques mots en turc tels que :
“ La Turquie est notre patrie, nous avons des parents partout”
paroles qu’ils pourraient répéter quelques minutes plus tard devant l’Ambassadeur, comme “soi disant” preuve de leur identité turque, faute de documents réguliers.
L’“Union des Juifs originaires de Turquie” a officiellement déposé,  une demande auprès du Mémorial de l’Holocauste de Yad Vashem, à Jérusalem, pour que soit accordé à titre posthume le titre de “Juste parmi les Nations” à Behiç Erkin.

Selon le « Mémorial de la Déportation des Juifs de France » de Serge Klarsfeld, 1300 juifs Turcs, dont 939 étaient reconnus comme tels par les Alemands, ont été déportés.

Les rescapés juifs turcs furent rapatriés en Turquie par des convois spéciaux dans des wagons rattachés aux trains à destination des Balkans ou des navires affrétés au départ de Suède.

Au Musée Juif d’Istanbul
Au contraire de presque tous les Musées Juifs d’Europe, pas de zone réservée pour la Shoah, il existe un tableau d’honneur portant les noms des diplomates turcs.
Naim Güleryüz, Directeur du Musée, mentionne le nom d’une vingtaine d’entre eux qui s’opposèrent aux déportations et n’hésite pas à écrire :
”Il ne faut pas oublier que de nombreux Juifs furent sauvés par des consuls de Turquie en poste dans les pays étrangers lors de la Seconde Guerre mondiale.”

Numan Menemencioglu – Ministre des Affaires Etrangères (1943-44)
Behic Erkin – Ambassadeur à Vichy (1940-43)
Saffet Arikan – Ambassadeur à Berlin (1942-44)
Inayetullah Cemal Özkaya – Consul Général à Athènes (1940-45)
Firuzan Selcuk – Consul à Belgrade (1939-41)
Pertev Sevki Kantemir – Consul à Budapest (1939-42)
Abdülhalat Birden – Consul à Budapest (1942-44)
Kudret Erbey – Consul Général à Hambourg (1938-42)
Galip Evren – Consul Général à Hambourg (1942-44)
Fuat Aktan – Consul Général à Constanza (1937-42)
Ragýp Rauf Arman – Consul Général à Constanza (1942-45)
Necdet Kent – Consul à Marseille (1942-45)
Bedii Arbel –Consul Général à Marseille (1940-43)
Mehmet Fuat Carim – Consul Général à Marseille (1943-45)
Cevdet Dülger – Consul Général à Paris (1939-42)
Fikret Sefik Ozdogan – Vice Consul à Paris (1942-45)
Namýk Kemal Yolga – Vice Consul à Paris (1942-45)
Irfan Sabit Akca – Consul à Prague (1939-43)
Selahattin Ülkümen – Consul à Rhodes (1943-44)
Burhan Isýn – Consul à Varna (1942-46)

“Je peux témoigner que mes grands-parents ont été certainement sauvés par ce passeport turc, puisqu’ils ont pu rejoindre la Turquie alors que la France organisait déjà ses rafles.
Mon père, alors résistant en France, les avait prévenu.
Ma tante qui ne pouvait le croire est restée en France, elle fait partie avec sa famille des Juifs d’origine turque déportés à Auschwitz.

https://parolefrancojuive.wordpress.com/2011/03/23/tu-tais-dans-le-convoi-67/

Les Juifs turcs seraient environ 24 000, dont 22 000 à Istanbul.
En 1927, ils étaient encore 80 000 dans l’ensemble du pays. Mais diverses crises et la création de l’Etat d’Israël, en 1948, ont entraîné des vagues successives de départs.

Sans tomber dans l’angélisme, on peut dire que la situation des Juifs de l’Empire Ottoman puis de la République Turque a été incomparablement meilleure que celle de leurs congénères des pays européens…

L’histoire, romancée, de certains de ces diplomates, est narrée dans le roman de Ayşe Kulin, “Dernier Train pour Istanbul”. Éditions Ramsay, 2009. On trouvera également des éléments intéressants sur le même sujet dans l’ouvrage de Marek Halter, “La force du bien”, Éditions Robert Laffont, 1995.

Eve P.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s