Galerie

Arrestation et déroulé de l’arrestation de DSK

Par Eve P.
L’affaire est embarrassante mais surtout assez invraisemblable.
L’homme est certes connu pour avoir le “sang chaud”, mais un homme d’une intelligence remarquable, directeur du FMI ce qui revient à dire le deuxième homme le plus puissant du monde après Obama, candidat favori aux élections présidentielles 2012, autour de lui, une cohorte de femmes qui n’auraient nulle besoin de se faire prier pour lui accorder leurs faveurs.
Il perdrait tout pour une vulgaire femme de chambre d’un hotel aussi prestigieux soit-il ?
Le complot est bien là, et il peut provenir de moultes personnes,  des gros interets changeraient de mains…

Son implication dans une affaire de viol aux US n’a qu’à qu’un but, L’éviction de DSK du FMI ou de la course aux présidentielles.

Alors, à qui profite le crime ?

Petit résumé : L’affaire est révélée par le New York Post
Il est 13 heures samedi (19 heures à Paris), Dominique Strauss-Kahn est dans sa suite N°2086 qu’il occupe au Sofitel près de Times Square, à New York. Une femme de chambre de 32 ans entre , et apparemment, elle ne sait pas qu’il est là. La suite, qui coûte 3 000 dollars la nuit, comprend trois pièces.  D’après la police Newyorkaise, DSK sort nu de la chambre et se jette sur la jeune femme. "Il l’a coincée, d’après ce qu’elle dit, et l’a poussée dans sa chambre et sur le lit, et verrouille ensuite la porte.” précise Paul Browne, porte parole de la police.

"Elle s’est débattue et il l’a tirée dans le couloir vers la salle de bains où il l’a attaquée sexuellement une seconde fois." La femme de chambre réussit à s’échapper et va chercher du secours, selon son récit aux policiers.  Mais Lorsque les inspecteurs arrivent sur place après l’appel des employés de l’hôtel,  DSK est déjà parti, en oubliant notamment son téléphone portable. La police apprend rapidement son départ pour l’aéroport Kennedy à destination de la France. Dix minutes avant la fermeture des portes vers 16 h 40, Deux inspecteurs  l’interpelleront à bord du vol Air France . DSK ne tentera pas de résister ; il est emmené sans menottes.

Eve P.

D’après le Parisien
Déroulé de journée de samedi à dimanche

22h30. le directeur du Sofitel de New-York, Jorge Tito
envoie un courriel à l’AFP :
 « Nous sommes à la disposition des autorités de police locales dans le cadre de l’enquête engagée contre Dominique Strauss-Kahn. Les contraintes imposées par l’enquête judiciaire ne nous autorisent pas à procéder au moindre commentaire concernant cette affaire »,
« Cependant, nous tenons à préciser que notre employée travaille au Sofitel New York depuis trois ans et donne entière satisfaction tant en ce qui concerne la qualité de son travail que son comportement ».

21h38. La femme de chambre de 32 ans de l’hôtel Sofitel de New York, victime présumée d’une agression sexuelle par Dominique Strauss-Kahn,arrive au commissariat du quartier de Harlem où se trouvait DSK a annoncé la police à la presse. La police a également ajouté que M. Strauss-Kahn passerait devant les photographes à sa sortie de garde à vue.
Il doit ensuite comparaitre devant un juge dans un tribunal du sud de Manhattan.

20h45.
Interrogé sur l’hypothèse d’un « complot » ou celle d’un « piège », Pierre Moscovici, un proche de DSK, répond, dimanche soir sur TF1: « J’ai parlé de retenue et de décence, ce n’est pas pour moi même me livrer à des conjectures ou des spéculations. Je ne suis pas dans une théorie complotiste ». « Vérifions les choses, établissons ce qui est la réalité des faits ou ce qui est de la provocation », affirme t-il, expliquant n’avoir « jamais senti chez lui la violence. Je ne l’imagine pas forcer les choses ». Questionné sur son éventuelle candidature au cas où DSK ne serait pas présents aux primaires, M. Moscovici a répondu: « Je peux vous assurer que ma pensée aujourd’hui est très loin de ça.»

20h35.
Invité du journal de 20 heures sur TF1, Jean-Louis Borloo s’exprime aussi sur l’inculpation de DSK. « Je suis avocat et je sais trop que tant que la justice n’est pas passée, il peut se passer plein de choses. La justice d’hier n’est pas forcément celle d’aujourd’hui ou de demain», expliqué le président du Parti radical. « Réserve, décence, prudence, après on verra », conclut l’ancien ministre de l’Ecologie.

20h30.
Julien Dray estime sur son blog qu’il fallait « savoir raison garder » et éviter « toute panique » dans la perspective de la présidentielle. « Il ne s’agit pas de commencer à énumérer des circonstances atténuantes ou des excuses, ni de se substituer à la défense, mais de rester dans le simple cadre de la raison. Il sera toujours temps de juger sur des faits, si faits il y a, quand ils seront éclaircis », affirme le député PS.

19h54. Dominique Strauss-Kahn, va «bien», déclare à l’AFP William Taylor, l’un de ses avocats américains, après l’avoir vu dans le commissariat où il est interrogé.

19h30. Benjamin Brafman,
un des avocats de Dominique Strauss Kahn vient d’arriver au commissariat de Harlem. Par le passé, cet avocat new-yorkais réputé a défendu  le chanteur et producteur de rap Sean Combs, alias «P. Diddy» accusé de port d’arme illégal, le rappeur Jay-Z, poursuivi en 1999 pour agression sexuelle, et été l’un des nombreux avocats de Michael Jackson, lorsque le roi de la pop avait été jugé pour des faits de pédophilie.

19h16. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble
estime que l’arrestation aux Etats-Unis du directeur du Fonds monétaire international ne pèsera pas sur les négociations sur la dette grecque.
Les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent lundi à Bruxelles pour parler de la situation budgétaire toujours difficile en Grèce, où se profile un deuxième plan d’aide associant l’Europe et le FMI après des prêts de 110 milliards d’euros déjà débloqués il y a un an.

19h.
« On va attendre d’en savoir plus sur cette incroyable affaire. Attendons avant de se réjouir », explique une source gouvernementale citée par le JDD.fr. « Si les faits sont avérés, on voit mal comment DSK va pouvoir se lancer dans la course à la présidentielle. Pour lui, c’est cuit. Ce sera Hollande. Je ne sais pas si c’est mieux mais pour Sarkozy, les choses risquent de redevenir jouables », affirme un membre de la majorité.

18h45. Dominique Strauss-Kahn « est à l’intérieur du commissariat de Harlem, et n’en partira pas avant au moins trois heures », selon un policier cité par l’AFP.

18h30.
« Conformément aux procédures normales du FMI,
John Lipsky, premier directeur général adjoint, est directeur général par intérim quand le directeur général n’est pas à Washington », explique le Fonds Monétaire International. Le FMI va par ailleurs tenir de façon « informelle » une réunion extraordinaire, ce dimanche, de son conseil d’administration.

18h20.
Le ministre français de la Coopération, Henri de Raincourt, n’est « pas certain que, pour la réputation de la France à l’étranger », l’inculpation de DSK « soit un moment très positif ».

18h07. Bernard Tapie voit lui dans la ligne de défense de Dominique Strauss-Kahn, qui va plaider non-coupable, un signe positif. DSK « est très intelligent, il connaît le droit. Et aux Etats-Unis, commencer par dire qu’il ne reconnait pas du tout les faits et plaider non coupable, il sait parfaitement que si ce n’était pas vrai ça aggraverait son cas».
«Son intelligence reconnue par tous ne me parait pas compatible avec le fait de séquestrer une femme de ménage pour la violer, c’est impossible», poursuit l’homme d’affaires sur i-Télé.

18h.
Stupéfaction et prudence. Comme la plupart des personnalités politiques socialistes, Jack Lang, ancien ministre PS, explique dans un communiqué son incrédulité: « Je ne peux croire à la véracité des faits rapportés au sujet de Dominique Strauss-Kahn. La décence et la retenue devraient s’imposer à l’ensemble des responsables politiques et des journalistes. J’apporte mon soutien le plus affectueux à tous ses proches »

Jean-Paul Huchon
, président PS de la région Ile-de-France, est lui « dans la stupéfaction. C’est franchement une histoire incroyable, épouvantable […] J’ai de l’amitié et je pense à lui. Comme on ne sait pas du tout la nature des faits, il faut avoir des éléments, attendre et se prononcer après […] Qu’il y ait eu un piège ou autre, je ne peux pas vous le dire. Je ne sens pas non plus a fortiori un complot politique ».

16h55.
Les réactions continuent de tomber. Dernière en date, celle de Laurent Fabius. Le député (PS) de Seine-Maritime estime que les accusations portées contre Dominique Strauss-Kahn constituent « un énorme choc » mais provoquent aussi « beaucoup d’incrédulité ». « Dans l’épreuve, ne laissons pas piétiner la présomption d’innocence et sachons rester unis », a également demandé l’ancien Premier ministre socialiste.

16h45.
Anne Sinclair affirme dans un bref communiqué transmis à l’AFP : « Je ne crois pas une seule seconde aux accusations qui sont portées contre mon mari. Je ne doute pas que son innocence soit établie ». L’épouse de Dominique Strauss-Kahn appelle également « chacun à la décence et à la retenue ».

16h05
. A New York, une dizaine de voitures de police stationnent toujours devant le commissariat de Harlem, un grand bâtiment en briques rouges. Une trentaine de journalistes patientent devant les deux portes d’accès, sous de violentes averses. Dominique Strauss-Kahn est toujours en garde à vue dans l’attente de sa comparution devant un juge.

15h58
. A Paris, la vice-présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, Michelle Sabban, explique l’inculpation de DSK par un complot international. «C’est le FMI qu’on a voulu décapiter et pas tant le candidat à la primaire socialiste, déclare-t-elle à l’AFP. C’est l’homme le plus puissant après Obama». Pour elle, «c’est une nouvelle forme d’attentat politique»… Elle ne croit pas à la culpabilité du directeur du FMI : «Ça ne lui ressemble pas. Tout le monde sait que sa fragilité, c’est la séduction, les femmes. Ils l’ont pris par cela. Comment peut-on rentrer comme cela dans la chambre du patron du FMI ? Et il a pris tranquillement son avion ?». Sur BFM-TV, François Pupponi, maire PS de Sarcelles, appelle à «beaucoup de prudence». 

15h45
. Son porte-parole Guy Schüller annonce que «le FMI sera représenté à un niveau adéquat» à une réunion importante de la zone euro sur la Grèce, lundi à Bruxelles, à laquelle devait participer DSK. Il ajoute ignorer, à ce stade, si Dominique Strauss-Kahn sera ou non dans l’incapacité de venir. 

14h34
. A Athènes, le gouvernement annonce la poursuite des réformes requises en dépit de l’inculpation du directeur du FMI. «La Grèce continue sans problème l’application du programme de redressement de l’économie pour faire sortir le pays de la crise», assure son porte-parole Georges Pétalotis.

13h36
. Premier membre du gouvernement à réagir après l’inculpation de DSK, François Baroin appelle à la prudence. «Le gouvernement français respecte deux principes simples: celui d’une procédure judiciaire en cours sous l’autorité de la justice américaine, selon les modalités du droit américain, et le respect de la présomption d’innocence», déclare le ministre sur France 2. «Il faut être d’une extraordinaire prudence, dans l’expression, dans l’analyse, les commentaires, dans les conséquences», ajoute le porte-parole du gouvernement Fillon.

13h15. L’avocat de DSK à Washington, William Taylor, confirme que son client nie toutes les accusations portées contre lui et qu’il va plaider non coupable. 

13h09
. A Cannes, sur la Croisette et dans les couloirs du Palais, constate l’envoyée spéciale du parisien.fr, l’arrestation de DSK est au centre de toutes les conversations et vole la vedette au Festival. Au comité de soutien DSK, basé à Nice, la nuit a été courte et les militants sont sous le choc. Leur mot d’ordre : «Prudence absolue», pas question de lâcher leur leader. «Cette histoire, ça ne lui ressemble pas, confie une élue socialiste, Christine Dorejo. Il faut attendre que Dominique s’exprime dans cette affaire. Lui ou ses avocats. Moi je le connais bien. Ça fait quinze ans que je le suis. Alors cette nuit, quand quelqu’un du parti m’a appelée pour m’annoncer son arrestation, c’était le coup de massue !».

12h55.
L’inculpation de DSK est une «terrible nouvelle» pour François Hollande, son concurrent dans la course à la primaire socialiste. «Il faut réagir à la fois avec émotion mais aussi avec retenue, réserve, avec le souci de la justice (…), il faut se garder de toute conclusion prématurée», déclare l’ancien premier secrétaire du PS sur Canal+. «Commettre, si c’était démontré, un acte de cette gravité, ça ne ressemble pas à l’homme que je connais», ajoute-t-il.

12h50. Le FMI
reste «pleinement opérationnel» et ne fait «pas de commentaire», annonce l’institution dans un communiqué qui précise que «toutes les demandes seront renvoyées à l’avocat personnel (de DSK) et aux autorités locales».

11h33
. Martine Aubry lit une courte déclaration devant quelques journalistes en mairie de Lille (Nord). «Les nouvelles qui nous parviennent de New York depuis cette nuit sonnent à l’évidence comme un coup de tonnerre. Je suis moi-même, comme tout le monde, totalement stupéfaite», déclare la première secrétaire du PS. «J’en appelle à chacun à attendre la réalité des faits et à respecter la présomption d’innocence, à tous à garder la décence nécessaire. Je demande bien sûr aux socialistes de rester unis et responsables

11h21. «A l’heure où nous sommes, je ne veux ni ne peux tirer de conclusions hâtives de l’inculpation de Dominique Strauss-Kahn, indique sur son blog Jean-Christophe Cambadélis, lieutenant de DSK. Je me souviens encore trop de l’affaire Patrice Alègre ou, dans un autre registre, de celle de l’espionnage de Renault où des innocents ont été accusés à tord. Toute cette histoire ne lui ressemble pas. Dominique Strauss-Kahn va bientôt pouvoir parler, se défendre. Nous pourrons à ce moment-là tirer des conclusions».

10h48. Interrogé sur Europe 1, le député UMP de Paris, Bernard Debré qualifie DSK d’«homme peu recommandable». «C’est humilier la France que d’avoir un homme, comme lui, qui se vautre dans le sexe», ajoute l’élu parisien.

10h26. «C’est un choc. J’ai appris cette nouvelle bouleversante à propos de laquelle tout reste à vérifier», déclare Ségolène Royal au Grand rendez-vous Europe 1/Le Parisien Aujourd’hui en France. «DSK a droit comme tout citoyen à la présomption d’innocence tant que les faits ne sont pas prouvés. Ma pensée en cet instant va à sa famille, à ses proches et aussi à l’homme qui traverse cette épreuve», ajoute la responsable PS, qui demande «à chacun de se maîtriser et de ne pas chercher à profiter de la situation». «Il serait indécent d’en faire un feuilleton (…) Le moment n’est pas venu de commenter les conséquences de cette affaire sur la politique intérieure», souligne la présidente de Poitou-Charentes, appelant à «ne pas s’acharner sur un homme tant qu’il n’a pas eu l’occasion de se défendre».

10h25. François Bayrou qualifie l’affaire «de confondante, navrante et infiniment troublante», Le président du MoDem, souligne l’exigence de «responsabilité» d’un homme politique.

10h. DSK devrait être présenté à un juge dans la journée de dimanche.
 
9h45. Jacques Attali, interrogé sur Europe 1, évalue les conséquences sur la primaire socialiste de l’inculpation de DSK. «Je ne pense pas qu’il soit candidat à la présidentielle. On va avoir une candidature de Martine Aubry contre François Hollande», avance l’ancien conseiller de François Mitterrand. «La présidentielle est loin, loin, loin d’être jouée. On a beaucoup de surprises (…) le président actuel est loin d’être vaincu», ajoute-t-il. Quant à la direction du Fonds Monétaire International, il pense que DSK va «laisser la place à un directeur général intérimaire» et que le FMI «va lever son immunité». Jacques Attali évoque une possible manipulation dont aurait été victime Dominique Strauss-Kahn, soulignant qu’il était descendu dans un hôtel de la chaîne française Sofitel.

9h20. Sur RTL, la présidente du FN, Marine Le Pen, juge que DSK est «définitivement discrédité comme candidat à la plus haute fonction de l’Etat». 

8h55. La police new yorkaise annonce que Dominique Strauss-Kahn vient d’être inculpé par le parquet pour agression sexuelle, tentative de viol et séquestration.

8h50. «Il faut se garder de toute conclusion avant que Dominique Strauss-Kahn ne se soit exprimé», déclare à l’AFP Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris, proche du directeur général du Fonds monétaire international. «Et puis, et surtout, cette affaire ne ressemble en rien à DSK, l’homme que nous connaissons tous».

8h30. A Paris, Dominique Paillé, membre du Parti radical, réagit sur BFM-TV à l’arrestation de DSK. «Si par hasard il était inculpé je ne vois pas comment le Parti socialiste pourrait ne pas auprès de Dominique Strauss-Kahn déployer les arguments nécessaires – et là ils sont faciles à déployer – pour veiller à ce qu’il ne se porte pas candidat à la candidature… »

8h20. Sur BFM-TV, Stéphane Le Foll, député européen PS, proche de François Hollande, réagit à l’arrestation de DSK. «Depuis le début on a cherché à s’engager (avec François Hollande) dans cette Primaire sans se préoccuper de ce qui se passait chez les autres candidats ou ceux qui pouvaient être candidats. Des informations arrivent aujourd’hui ; cela ne changera pas la ligne qui est la nôtre. Ça changera peut-être le contexte mais ça ne changera pas notre ligne».

– 8 heures. «De quoi s’agit-il ?»
Deux sources policières ont raconté au New York Post que c’était par ces mots que DSK avait réagi quand des enquêteurs portuaires étaient venus le chercher dans l’avion.

7h50. DSK aurait pris contact avec deux avocats, l’un à New York, l’autre à Washington, selon le correspondant de France Info. Une fois l’inculpation prononcée se posera la question de sa remise en liberté et de la remise de son passeport, qui lui a évidemment été confisqué. Le consul de France à New York aurait d’ores et déjà pris contact avec lui. 

6h45. DSK est toujours entendu par les policiers new yorkais dans un commissariat de Harlem. Selon CNN, il refuserait de répondre aux questions. 

– 6h35.
Plusieurs sondages concernant DSK paraissent ce matin dans la presse française. Dans une enquête Harris Interactive réalisée pour le «Parisien/Aujourd’hui-en-France», les sondés se montrent cléments envers le patron du FMI dans l’affaire de la Porsche. Par ailleurs, dans un sondage Ifop pour le JDD, l’avance de DSK par rapport à François Hollande dans la campagne présidentielle se réduit très nettement.

– 6h20.
L’avion qui devait transporter DSK à Paris est attendu dans les prochaines minutes à Roissy. De nombreux journalistes sont sur place, constate un reporter du Parisien.fr.

– 6h05. Dominique Strauss-Kahn «va être inculpé d’acte sexuel criminel, de séquestration et de tentative de viol», affirme un responsable de la police de New York devant le commissariat de Harlem où le patron du FMI est gardé à vue. L’inculpation devrait intervenir dans la nuit.


– 5h30.
Contacté par l’AFP, l’avocat de DSK à Washington, William Taylor, a indiqué qu’il n’avait pas réussi à joindre son client depuis l’éclatement de l’affaire.

– 5 heures. DSK est en garde à vue dans un commissariat de Harlem, à New York. «Il est interrogé sur une présumée agression sexuelle. Il n’a pas été inculpé», a précisé le porte-parole de la police new-yorkaise (NYPD), Michael DeBonis.

– 4 heures. La presse américaine rappelle «l’affaire Piroska Nagy», du nom de cette ex-responsable du département Afrique au FMI, avec laquelle DSK avait reconnu avoir eu une liaison en 2008. L’enquête avait établi qu’elle n’avait bénéficié d’aucun traitement de faveur, et qu’ «il n’y a pas eu de harcèlement, ni de favoritisme ni aucun autre abus de pouvoir». Mais le FMI lui avait reproché une «grave erreur de jugement».

– 3h45. Selon un porte-parole de la police new-yorkaise, cité par le New York Times, l’agression présumée aurait eu lieu vers 13 heures (19 heures en France) lorsque la femme de chambre, âgée de 32 ans, est entrée pour nettoyer la chambre de DSK, croyant qu’elle était inoccupée. «Il est sorti de la salle de bains, complètement nu, et a essayé de l’attaquer sexuellement», a-t-il affirmé. Elle aurait ensuite réussi à s’échapper et «a prévenu le personnel de l’hôtel qui a appelé le 911. Quand la police est arrivée, il n’était plus là». Les enquêteurs auraient trouvé son téléphone portable dans la chambre d’hôtel, indice, selon eux, d’un départ précipité.

– 3h25.
Dominique Strauss-Kahn devait participer lundi à une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles, puis faire un discours mercredi au 12e Forum économique de Bruxelles, un évènement organisé par la Commission européenne. Le lendemain, le 19 mai, il avait prévu un discours devant un centre d’étude de Washington sur l’économie internationale, le Peterson Institute, portant sur : «Reprise et coopération mondiales: les défis à affronter».

– 3h10.
Selon un porte-parole du bureau du procureur du district de Manhattan, cité par le New York Times, Dominique Strauss-Kahn n’a pas encore été «formellement inculpé» dans cette affaire.

– 2h50.
La police new-yorkaise confirme que DSK a été arrêté à l’aéroport JFK de New York avant son départ pour la France. Il a été placé en garde à vue et est interrogé pour une agression sexuelle présumée envers une employée du Sofitel de New York, situé près de Times Square.

– 2h10. Selon le New York Times, «M. Strauss-Kahn a été débarqué d’un vol Air France par des agents de l’Autorité des ports de New York et du New Jersey et remis à des enquêteurs de Manhattan». D’après le journal, «il était 16h45 quand des enquêteurs en civil de l’Autorité des ports de New York et du New Jersey ont soudainement embarqué à bord du vol Air France 23 (…) et emmené M. Strauss-Kahn en garde à vue», a déclaré John Kelly, porte-parole de l’Autorité. « Cela s’est passé 10 minutes avant le départ prévu du vol », selon le porte-parole cité par le journal.

– 1h45.
Le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn a été arrêté samedi à New York quelques minutes avant son départ pour la France après avoir été accusé d’agression sexuelle sur une employée d’hôtel, rapporte le New York Times, confirmant une information du «New York Post».

Sources : Le Parisien.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s