Galerie

Deuxieme mise au point sur la campagne dans la 8e circonscription

259221_173862516008725_158697047525272_451782_5707579_o

Chers amis,

Dans l’email ci-dessous, je vous avais annoncé deux choses :

1. Que je maintenais mon soutien à Philippe Karsenty pour sa campagne électorale sauf si les propos tenus contre lui par certains de ses concurrents se révélaient exacts ;

2. Que je me dissociais et me désolidarisais de la campagne électorale pour la 8e circonscription à cause des attaques personnelles proférées dans cette campagne.

Depuis, il y a eu deux évolutions dont je me félicite :

1. Philippe Karsenty a publiquement regretté par écrit l’email qu’il avait envoyé le 3 juin 2011 et il s’est engagé à ne plus répondre aux attaques personnelles ;

2. Après m’être renseigné auprès de sources fiables, il s’avère que les propos tenus contre Philippe Karsenty sont infondés et diffamatoires.

Par conséquent, je me suis rendu la semaine dernière à une réunion d’appartement organisée pour Philippe à Jérusalem, et j’ai constaté par moi-même que cette réunion s’est déroulée dans une atmosphère cordiale, qu’elle a été exempte de toute animosité, et qu’aucune phrase n’a été prononcée qui aurait pu porter atteinte à la réputation des autres candidats.

J’ai quant à moi ai été la cible d’une attaque personnelle, publique et gratuite à la suite de ma participation à cette réunion.  Je ne répondrai pas aux attaques personnelles par des attaques personnelles.  Je me contenterai d’un court Dvar Torah.

La Parasha de cette semaine est Korach, du nom de la personne qui avait organisé une rébellion contre Moshe.  Korach n’avait pas organisé cette rébellion parce qu’il pensait que Moshe avait abusé de son pouvoir ou qu’il n’était pas digne de diriger son peuple.  Korach était motivé par la jalousie.  Et comme il n’avait pas d’arguments valables pour convaincre les gens de le suivre, il eut recours à la médisance et aux attaques personnelles pour salir la réputation de Moshe.  Le Traité de Pères (« Pirkei Avot ») fait référence à Korach pour distinguer entre deux types de discordes : celles qui sont motivées par la recherche de la vérité (« Makhloket Leshem Shamayim ») et celles qui ne le sont pas (« Makhloket Shelo Leshem Shamayim »).  La discorde entre Shamaï et Hillel appartient à la première catégorie ; celle déclenchée par Korach contre Moshe appartient à la seconde.  La gravité de la faute de Korach n’est pas seulement d’avoir ouvert une discorde motivée par la jalousie.  Elle est surtout d’avoir humilié Moshe en public.  Tant le Shoulkhan Aroukh que le Rambam dans le Mishne Torah stipulent qu’humilier son prochain en public est comparable à un meurtre.  D’où l’expression utilisée dans ces deux ouvrages pour désigner une humiliation publique : « halbanat panim » ce qui signifie littéralement « blanchiment du visage. »  Le visage de la personne humiliée en publique se blanchit parce qu’elle se vide de son sang –d’où la comparaison de l’humiliation publique à un meurtre.

Puissions-nous nous montrer à la hauteur de ces enseignements afin d’avoir le privilège d’être les témoins et les acteurs, de notre vivant, de la rédemption pleine et entière du Peuple juif.

Shavua Tov,

Emmanuel Navon.     

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s