Galerie

L’agenda 2011 de l’autorité palestinienne est un fiasco complet

Un fiasco complet par Victor Perez

Sur l’agenda 2011 de l’Autorité palestinienne, mais aussi sur celui de ses soutiens, était prévu un planning à faire craquer l’état d’Israël et l’amener à négocier aux conditions posées d’avance. Autrement dit à le faire capituler jusqu’à renier sa qualité de refuge pour le peuple juif.

En mai devait être célébrée la Nakba, rappelant la faute israélienne de sa renaissance en 1948 et « l’usurpation de la Palestine ». Cette année, le programme promettait que « tous les pays limitrophes de la Palestine occupée seront de la partie pour cette marche du retour : Liban, Syrie, Jordanie, et Égypte… ». En fait, hormis les traditionnelles manifestations ‘’palestiniennes’’ et heurts avec les autorités israéliennes, quelques centaines de Libanais et de Syriens se sont rapprochés de la frontière. Quelques uns d’entre eux l’ont franchi à Majdel Shams, qui surplombe le Golan, le temps d’une photo.

Rien donc de plus conséquent que les années précédentes malgré la grande mobilisation de leurs soutiens à travers la planète !

En juin devait être commémorée la Naksa rappelant la perte de Jérusalem en 1967. Un appel fut lancé surFacebook pour que soit organisée une « marche du retour » pour prendre d’assaut les frontières d’Israëlet qui soit synchronisée avec l’arrivée de la « Flottille de la Liberté 2 » à Gaza. Quelques centaines de frontaliers seulement agitant des drapeaux ‘’palestiniens’’ furent aperçus mais ne purent franchir de nouveau les limites internationales.

Ce qui sonne comme un deuxième échec.

La « Flottille de la Liberté II » devait être composée d’une quinzaine de bateaux et contenir plus de mille cinq cents passagers -dont des journalistes, hommes politiques et célébrités-, pour défier l’armée israélienne et dénoncer un blocus « illégal ». Aucuneflottille ne put, au final, s’approcher de la zone interdite car condamnée par l’ensemble de la communauté internationale qui s’apprête, au travers de l’Onu et de son enquête, à déclarer le blocus de la bande de Gaza tout à fait légitime.

Ce qui condamne, pour le moins, toutes futures organisations de nouvelles flottilles et se révèle être un échec supplémentaire.

L’association « Bienvenue en Palestine » avait comme but d’amener près de 600 femmes, hommes et enfants à s’envoler le 8 juillet, pour se rendre en « Cisjordanie à l’appel de 15 associations de la société civile palestinienne ». Leur objectif étant de démontrer « au monde entier qu’il n’y a pas un blocus mais bien deux, et (qu’) ils concernent l’ensemble de la Palestine ». Une opération en voie d’annulation car les compagnies aériennes refusent d’embarquer les individus dont leurs noms paraissent sur une liste dressée par les autorités israéliennes car  jugés indésirables en ce pays. Ce qui est une preuve patente que les ‘’pro-palestiniens’’ sont connus et ont du mal à faire de nouveaux adhérents à leur cause anti-israélienne.

Au final, une autre opération qui s’achève, semble t-il, piteusement et qui permettra ainsi au véritable tourisme en Judée et Samarie de continuer à s’épanouir.

Ne reste plus sur l’agenda anti-israélien de l’Autorité palestinienne que le projet, en septembre prochain, d’une énième résolution non contraignante votée par l’Assemblée générale de l’Onu et affirmant la création d’un état de ‘’Palestine‘’ dans les ‘’frontières de 1967 avec Jérusalem-est comme capitale ’’. Une résolution qui sera décidée par une majorité systématiquement anti-israélienne et qui aura comme seul effet de voir Israël ne pas respecter le ‘’droit international’’ et les ‘’palestiniens’’ n’avoir comme seul choix qu’une troisième intifada qui ne mènera nulle part.

En conclusion, le seul apport au conflit par toutes ces opérations avortées ou en voie de l’être, a été de démontrer qu’Israël est loin d’être isolé et que ses droits ne valent pas moins que d’autres. A contrario, l’échec de l’Autorité palestinienne et de tous ses soutiens est un succès de l’actuel gouvernement qui s’affiche prêt à négocier à tout moment mais sans jamais brader les intérêts élémentaires de son pays.

Des intérêts somme toute bien compris par la communauté internationale, loin d’être prête moralement à une éradication de l’état juif.

Publié par Victor PEREZ

Anonyme a dit…

Bien sûr, il faut s’en réjouir, mais il faut aussi en tirer les leçons:les manifestations genre naqba ont été relativisées par la situation en Syrie , la flottille 2 a perdu l’adhésion de la Turquie et rencontré la fermeté de la Grèce ,quant à l’opération d’invasion de Lod-Ben Gourion ,elle a rencontré la désapprobation de l’Allemagne et même de la France
la défense D’Israël repose de plus en plus sur l’Europe et sur les pays arabes non islamistes ,elle repose donc sur l’image qu’ils s’en font donc il faut rester prudent sur le plan médiatique

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s