Galerie

ENDERLIN LE GRAND SEDUCTEUR

Par Eve P.
Quel petit cabot ce Charles Enderlin !
Non ! Non ! Non !  Pas de maquilleuse, car en matière de maquillage Enderlin est un expert, et d’ailleurs, il nous le prouve à chaque instant.
Garder la permanence du haut de l’affiche et  faire concurrence  aux plus grands ou aux plus médiatiques de nos journalistes français et oublier les rides de sa déchéance.
La crème pour enduire ses collègues antisionistes, le crayon pour réécrire l’histoire, le rouge pour maquiller une scène pallywoodienne et faire croire au sang versé comme dans l’affaire Al Dura, la poudre pour transformer les massacres d’Itamar et ainsi effacer les meurtres de la famille Fogel et de la famille Palmer, le fard pour couvrir ses mensonges incessants sur la volonté destructrice de toute âme juive des palestiniens.
Vieillissant, il a su trouvé l’élixir de jouvence,  la séduction extrême : au moyen du vil paravent du journalisme de terrain, de sa judaïté et de sa double nationalité franco-israélienne, l’antisionisme qui finit par lui donner une jeunesse éternelle et une popularité mondiale
.

enderlin

Charles Enderlin et les ‘’censeurs’’
Par Victor Perez

Sur son blog, l’envoyé permanent de France 2 à Jérusalem a publié son avis sur l’émission « Un œil sur la planète » intitulé « Bonjour les censeurs ». Par ce titre, sont désignés tous ceux ayant envoyés à Patrick Boitet et Etienne Leenhardt « des centaines de mails d’insulte et de menace ». Mais pas seulement ! Richard Prasquier, le président du Crif lui-même considéré comme tel, « a demandé un rendez vous à Rémy Pfimlin, le Président de France Télévisions, affirmant que l’équipe qui a réalisé l’émission : ‘’ a présenté, d’un conflit complexe, une image caricaturale et unilatérale’’, ‘’ en distordant les causalités, en ridiculisant l’adversaire, sans éviter les insinuations à la limite des théories conspirationnistes antisémites’’ ».

On l’aura compris, toutes les critiques de cette émission sont donc extrémistes et doivent se taire car « c’est une atteinte intolérable au droit d’informer » ! Pas un, forcément, n’aura fait une remarque intelligente ! D’ailleurs, sur quoi l’aurait-il fait puisque la chaîne publique possède une rédaction PRO-FES-SION-NELLE ? Ce qui rend du reste incompréhensible le besoin du Président de France Télévisions, de rencontrer, soudain et à ce sujet, l’Ambassadeur de l’état d’Israël  ainsi que les représentants de la communauté juive !

Y aurait-il le feu ?

A vrai dire, l’incendie couve depuis que Charles Enderlin a annoncé à la planète entière en l’an 2000 « l’assassinat de l’enfant Mohamed Al-Dura » par l’armée israélienne sans en avoir la moindre preuve. Ni de la mort de l’enfant, ni de la nationalité de l’assassin ! A ce jour, il ne s’est pas dédit, ni n’a supporté activement une quelconque commission neutre pourtant annoncée par l’ancien Président de France Télévisions et jamais commise.

D’ailleurs, qu’y aurait-il à enquêter ?

Ce journaliste est un pro, vous assureront ses pairs ! Toute critique est donc excessive, doit être déconsidérée et inévitablement être attribuée, dit-il en citant un ancien d’AIPAC M.J. Rozenberg, à un lobby du style de ceux existants aux USA qui « traquent les journalistes déviants.’’ Le lobby (…) rend la vie difficile aux journalistes qui ne sont pas perçus comme pro-israéliens. Ils auront du mal à trouver un job ou s’ils en ont un à garder un poste’’».

Pour ce qui est de Charles Enderlin, il ne demeure aucun doute quant à l’inefficacité du ‘’lobby’’ juif français ! 

Ce n’est pourtant pas les preuves de son manque de déontologie qui font défaut ! Les exemples tirés de son propre texte ci-dessus épluché sont une preuve de sa façon de voir le conflit. Une lecture simplifiée et orientée que l’on retrouve évidemment dans tous ses éditoriaux nationaux.

Ainsi, il nous affirme -au sujet du reportage « Les frontières de la discorde » diffusé dans l’émission « Un œil sur la planète »- regretter « l’absence dans ce tournage des attaques commises par des colons extrémistes contre des Palestiniens. Incendie de mosquées, destruction de champs d’oliviers, attaques d’unités de l’armée israélienne ». « Lorsque leurs auteurs sont capturés ils passent devant des tribunaux israéliens. De quand date un seul jugement de colon ayant incendié une mosquée ? Cherchez … ».

Au contraire de ce que l’on pourrait comprendre, les actes malveillants de la part d’Israéliens habitant la Judée et la Samarie (des « colons » pour ce journaliste, terme qui dénote un parti-pris flagrant) s’ils existent ne sont pas légions malgré une présence de près cinq cent mille individus. Des faits divers donc qui excusent à outrance la généralisation anti-israélienne.

Puis dire que la Justice israélienne serait bienveillante à leurs égards lorsqu’ils sont pris est une gageüre envers celle-ci lorsque l’on sait qu’elle n’a pas hésité à charger, à plusieurs reprises, un Premier ministre en poste ou à envoyer un ancien Président de l’état en prison.

C’est ainsi que procède Charles Enderlin, et à sa suite la rédaction de France 2. Mais pas seulement. De généralisations aux simplifications, des omissions aux contre-vérités, on n’en arrive à des émissions qui augmentent l’animosité envers l’Etat d’Israël et donc du peuple juif.

D’autant plus, lorsque l’on fait l’impasse totale sur la réelle intention, pourtant affichée, des ‘’Palestiniens modérés’’. Un dessein affirmé, pas seulement, par le représentant ‘’palestinien’’ au Brésil, Alzeben Ibrahim : « Israël doit disparaître » mais aussi, entre autres dirigeants ‘’palestiniens’’, par Abbas Zaki, membre de haut rang du Comité central du Fatah.

Un silence complice qui ne peut être autre que politique et qui justifie largement les réactions écœurées des ‘’censeurs’’ ayant choisi de refuser plus longtemps le diktat de ce politiquement correct motivé par une idéologie extrémiste de gauche et n’ayant rien à voir avec la déontologie de la profession.

Il y a longtemps que la majorité des téléspectateurs connaisseurs du conflit ne font plus crédit à Enderlin et à sa troupe de faussaires. Cependant, ils ne peuvent pourtant pas laisser développer l’antisémitisme et son flot de violence et de haine que l’on retrouve de plus en plus fréquemment, par exemple, aux comptoirs d’embarquements de la compagnie El AL dans des aéroports français ou tout simplement sur la voie publique de la France.

Une situation dans laquelle l’information tronquée à la Goebbels est à la manœuvre.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s