Galerie

Et Jonathan Pollard alors ? Lettre ouverte au Fond Social Juif Unifié.

Par Eve P.
Après avoir combattu les grands médias français pour la reconnaissance du statut  Guilad Shalit en tant qu’otage français, revoilà nos amis  Jonathan Curiel et Yohann Taieb qui s’engagent aujourd’hui pour la juste cause de Jonathan Pollard.

Jonathan Pollard est un citoyen américain d’origine juive qui  dans les années 1983- 1984, alors qu’il travaillait pour les services de renseignements américains, dévoila à Israël, , des données relatives à sa sécurité et que l’Etat Juif était en droit de savoir puisque pays ami des USA…

Notre confrère JSSNews à publié le premier volet de leur nouveau combat, une lettre à M. Pierre Besnainou. (ci-après …)

 

Solidarité avec Jonathan Pollard – Lettre ouverte au Fond Social Juif Unifié.A l’attention de M. Pierre Besnainou – Président du FSJU.

Monsieur,

Le 8 décembre à venir, le FSJU recevra en tant qu’invitée d’honneur l’ex Secrétaire d’État américain, Mme Condoleezza Rice, et ce dans le cadre d’un dîner de gala.

Nous jugeons, en notre âme et conscience, nécessaire de faire savoir au FSJU que le choix d’inviter ce haut diplomate américain nous choque au plus haut point tant elle n’a, à aucun moment de sa carrière, y compris et surtout lorsqu’elle était la Conseillère à la sécurité nationale des Etats-Unis, exprimé le moindre sentiment d’empathie concernant le sort de Jonathan Pollard.

Doit-on rappeler au FSJU que le 21 novembre prochain, Jonathan Pollard, ce prisonnier israélo-américain, le plus vieux et le plus ancien des prisonniers juifs dans le monde, entrera dans la 26éme année de sa détention dans l’une des prisons de haute sécurité les plus dures des États-Unis ?

Doit-on rappeler au FSJU que malgré les excuses sincères présentés par l’État d’Israël, la diplomatie américaine a toujours refusé de le libérer ; qu’en 2006, Ariel Sharon demanda au Président Bush et à sa secrétaire d’État, Condoleezza Rice, de le libérer enfin et que celle-ci s’y opposa catégoriquement et lui fît passer le message suivant : « Oubliez-le ! Hors de question ! ».

Le 4 janvier 2011 dernier le Premier Ministre israélien, B. Netanyahu, à la Knesseth, devant la dégradation inquiétante de l’état de santé de Jonathan Pollard, a fait une vibrante ultime demande officielle et publique de clémence au Président Obama et au peuple américain afin de tenter de lui rendre sa liberté.

Cet été, les autorités américaines lui ont catégoriquement refusé le droit de se rendre au chevet de son père mourant.

Doit-on rappeler au FSJU que les textes les plus sacrés du judaïsme nous indiquent qu’il n’y a pas de plus grande mitsva que celle du rachat des prisonniers :

« Maïmonide, le Rambam, écrit ceci
dans Michné Torah, fascicule Matenote Aniyim, Dons aux pauvres, 8,10 :
“La mitsva de libérer les prisonniers précède la mitsva de subvenir aux besoins des pauvres, de les nourrir, de les vêtir.
Il n’y a pas de mitsva plus grande que le rachat des prisonniers
Car le prisonnier est celui qui a faim,
est celui qui a soif,
est celui qui est nu,
est en danger de mort.
Celui qui se ferme les yeux devant cette mitsva transgresse
– les mitsvotes prescrites dans le livre Vayiqra de la Tora (chapitre 19, versets 16 et 18 ; chapitre 25, versets 53 et 56),
– les mitsvotes prescrites dans le livre Devarim de la Torah 15, 7
– les mitsvotes prescrites dans les Proverbes 24, 11 »

Trop rare sont les moments où la communauté juive de France peut exprimer à Jonathan Pollard sa solidarité et son espoir de le voir enfin retrouver sa liberté perdue.

Si le FSJU ne fait rien pour Pollard, cela serait une véritable gifle pour ce dernier mais aussi pour le peuple juif et ses valeurs.

Nous demandons donc, que le FSJU s’engage publiquement à ce que le sort de Jonathan Pollard soit mis à l’ordre du jour de ce dîner de Gala du 8 décembre prochain, en présence de Condoleezza Rice, et qu’il lui remette une lettre dans laquelle sera exprimée la solidarité et la fraternité des Juifs de France en faveur de Pollard et que la communauté juive de France lui demande solennellement d’œuvrer aux États-Unis en faveur de sa libération.

A compter de la publication de cette présente lettre ouverte, nous nous mobiliserons avec la même détermination et le même engagement total que lorsque nous nous sommes mobilisés en faveur de Guilad Shalit dans notre combat pour la pleine reconnaissance de son statut d’otage français auprès des grands médias français, pour nous assurer que le FSJU prendra la pleine mesure du devoir moral qu’il a en faveur de notre frère Jonathan Pollard.

Yohann Taïeb– Jonathan Curiel – Co-responsables du blog militant Cyberzion – JSSNews

© Reproduction autorisée avec le lien Parole Franco Juive

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s