Galerie

Et toi, t’en souviendras-tu ? 70 ans du Vel d’Hiv au mémorial de Sceaux

            
Par Eve P
.
Il est 15h30, nous sommes  le 22 juillet 2012, en pénétrant dans dans cette clairière de bouleaux du Parc de Sceaux qui évoque les lieux de déportation de l’Europe de l’Est,  nous sommes saisis par la vue de douze statues à forme humaine à peine ébauchée , imposantes de 1,65 m à 4,20 m. Elles représentent les  fils de Jacob, ancêtres des douze tribus d’Israël.
Telle une famille, sept d’entre elles sont regroupées autour de quatre pupitres sur lesquels ont été gravés les noms des 972 victimes de la Shoah originaires des Hauts-de-Seine, les cinq autres, de taille humaine, accueillent le visiteur et le préparent au recueillement.
C’est “ le Pupitre des Etoiles”…

L’œuvre de Christian Lapie,  sculpteur, se dresse  donc depuis 2006 au dans ce parc magnifique pour que chaque père, mère, grands parent puissent donner la vie à la mémoire….

le pupitre des etoiles

En fond sonore, les notes de “La liste de Schindler”, Les tentes blanches, les chaises rouges et la fanfare de la Gendarmerie Nationale parachève le décor de cette journée.

Une grande cérémonie  sous  la Présidence de Monsieur Le Préfet des Hauts de Seine Pierre André Peyvel, de Jean-Paul Dova, Conseiller Général des Hauts de Seine (qui représentait Patrick Devedjian), de Elie Korchia, Président du CCJ 92 et Délégué du CRIF pour les Hauts de Seine,  de Joël Mergui, Président du Consistoire de France et de Paris, de Roger Karoutchi, Sénateur des hauts de Seine et Conseiller régional d’Ile de France et d’ Ariel Goldmann, Vice-président du CRIF et du FSJU et en la présence de nombreux élus des Hauts de Seine sans oublier le grand grand résistant juif Georges Loinger, Président de l’association des anciens de la Résistance Juive de France.

sceaux_22_07_2012 (137) - Copie

Plus de 350 personnes dont un grand nombre de jeunes et environ 70 enfants de centres aérés étaient présents pour honorer les victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et rendre hommage aux Justes de France, devant le Mémorial de la déportation au Parc de Sceaux. La “Journée nationale à la mémoire” associe la reconnaissance de la responsabilité de l’État français dans les crimes perpétrés pendant l’Occupation.

sceaux_22_07_2012 (349) - Copie

Nous savons depuis le matin que notre Président François Hollande a suivi Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy dans la reconnaissance des crimes de l’Etat français. Il a bien répété, que pas un seul soldat allemand n’était présent dans le drame du Vel d’Hiv et qu’il était du seul fait de la France.
Depuis ce matin, nous savons donc que la gauche et la droite suivent désormais cette culpabilité unique.

Tous là, les officiels et les anonymes ….
Mais pourquoi donc ?
Pourquoi ce rabbin ouvre t’il  cette cérémonie en priant ? 
La mélodie qui s’échappe de ses lèvres ressemble à des pleurs.
“Pourquoi ?” se demande celui qui passe par là…

Viens donc par ici !
Tu les vois ces personnages décharnés ?
Tu les entends les pleurs du Rabbin ?
Fermes donc les yeux maintenant et écoutes !

Il y a aujourd’hui 70 ans, c’était en 1942, en juillet les 16 et 17,
il faisait sans doute beau…
Les gendarmes et les policiers français ont enlevés des hommes,  des femmes, et des enfants alors qu’ils étaient chez eux, à leur travail ou peut-être même encore dans un berceau…
13 152 personnes dont 4 115 enfants.

Tu sais pourquoi on les a arrêtés ?
Parce qu’il croyait dans le D.ieu d’Abraham,
arrêtés parce que nés Juifs.

On les a rassemblés alors au Vélodrome d’Hiver à Paris, où ils sont restés quatre jours. Tu sais, c’est long quatre jours lorsque l’on est parqué comme des bêtes sans commodités pour garder sa dignité, sans boire et sans manger…

Les voisins du Vel d’Hiv fermaient leurs fenêtre, non pas pour taire les cris, le vacarme,
mais pour l’odeur…
une odeur  pestilentielle …

Puis, ils ont été transférés dans des camps d’internement du Loiret ou directement amenées à Drancy et déportés vers l’Est au cours de l’été.

Nous n’avons plus de haine,
notre deuil est dans nos chairs, dans nos cœurs et dans nos âmes.
Nous le léguons à nos enfants et nous demandons à la Nation, à  la France de ne pas oublier…

La mémoire est le garde fou de la barbarie et de la folie humaine.

Tu sais, la France s’est salie, mais il y a eut tous ceux qui ont dit “ NON !” ceux qui ont refusé la barbarie, l’horreur et l’infamie,
ce sont aussi es justes que nous honorons aussi aujourd’hui.

Ce jour est aussi l’occasion pour la nation de témoigner sa reconnaissance aux “Justes”, ces Français qui ont abrité, protégé ou défendu des juifs menacés par la déportation.

Ouvres grands tes yeux maintenant !

Regardes nous sommes des survivants tournés vers l’espoir, tournés vers la vie.
Nous sommes ici tous ensemble pour la mémoire :

Nous sommes Français, Juifs, non-Juifs, Elus de la République ou anonymes et nous nous combattrons la barbarie en nous battant contre l’oublie….

sceaux_22_07_2012 (210)

Maintenant regardes qui se succèdent devant le pupitre  pour faire cette guerre contre la barbarie…
Ils ont tous les mots justes, les mots qui touchent, les mots qui tout en nous déplorant le passé, en honorant la mémoire nous tourne vers l’espoir de l’avenir.
Elie Korchia est en super maitre de cérémonie, puis il appelle successivement :  Pierre André Peyvel, Joël Mergui, Jean-Paul Dova, Ariel Goldmann, Roger Karoutchi.
Tous nous toucherons dans notre âme, tous auront les mots justes…

On appelle aussi Raphaël Edery, le rabbin d’Antony et tout le monde se lève pour le Kaddish, notre prière pour les morts, puis, il entame la prière pour l’Etat français.

Tu sais toi, que cette prière se trouve dans tous nos livres de prières ?
Nous prions pour la grandeur et la protection de la France pour qu’elle reste un grand pays.

La fanfare joue la marseillaise, les présents sont toujours debout tels les statues du mémorial…

Mais quand arrive le grand résistant juif âgé de bientôt 102 ans, Georges Loinger, Président de l’association des anciens de la Résistance Juive de France, son témoignage  sur  son évasion du Stalag en Bavière en 1941, en compagnie de feu son cousin Marcel Mangel (le Mime Marceau) et  son rôle dans l’organisation du sauvetage de plusieurs milliers d’enfants juifs, jusqu’à la Libération laisse l’assemblée particulièrement émue.

sceaux_22_07_2012 (179) - Copie

Il est un magnifique exemple, une revanche et comme a fait remarqué Joël Mergui, ces 3 chiffres qui composent son âge, peuvent maintenant changer leurs places pour devenir 120 ans, ce que nous souhaitons à nos sages et à ceux que nous aimons.

La cérémonie a vu se succéder des officiels, des enfants, des personnes magnifiques pour la transmission de la mémoire…

Et toi, t’en souviendras-tu ?

sceaux_22_07_2012 (54)
Photos de Alain Azria
© Reproduction autorisée avec le lien
Parole Franco Juive

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s