Galerie

Israël : Enfin au CERN et dans la cour des grands du nucléaire !

La cabinet israélien a approuvé dimanche l’adhésion d’Israël au Centre européen de recherches nucléaires, Cern , devenant la première délégation non-européenne membre de l’organisation.

"Israël rejoint un club exclusif offrant une visibilité inhabituelle, (…) un prestige et un statut international”,
s’est réjouit le Premier ministre Benjamin Netanyahu en annonçant la décision de son cabinet.
L’adhésion d’Israël à l’organisation constitue une reconnaissance des "capacités des scientifiques israéliens",  a-t-il ajouté.

Israël disposait auparavant d’un statut d’observateur spécial au sein de l’organisation connue pour son "accélérateur de particules", appelé le Grand collisionneur de hadrons (LHC) situé près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse, à environ 100 mètres sous terre.
Israël était devenu pays observateur au sein de l’organisation en 1991 puis observateur spécial en 2009, pouvant ainsi assister aux sessions restreintes consacrées au LHC, le processus d’intégration a débuté le 16 décembre 2010.
Israël doit devenir membre de plein droit du Cern en 2013, après en avoir été membre associé pendant deux ans.

Israël a rencontré plusieurs écueils sur son chemin vers l’adhésion, la France redoutant notamment que l’accès d’Israël aux offres du Cern puisse affecter son propre secteur de l’industrie de la haute technologie.

La Suisse avait également dans un premier temps exprimé son opposition en raison de l’occupation des territoires palestiniens par Israël, selon les mêmes sources.

Le Centre européen de recherches nucléaires (Cern) exploite le LHC, un anneau de 27 km de circonférence doit permettre de mieux comprendre la formation de l’Univers en recréant les conditions immédiates de l’après Big Bang. Pour y parvenir, les physiciens font s’entrechoquer entre eux des faisceaux de protons à des puissances inégalées.

Israël va ainsi pouvoir apporter ses immenses contributions aux sciences dans l’un des plus grands centres mondiaux, qui contient notamment le plus grand accélérateur de particules au monde. Jusqu’à présent, Israël n’était qu’observateur, et  La décision a été officiellement entérinée ce dimanche par le gouvernement lors du traditionnel conseil des ministres. 

Un certain nombre de pays collaborent avec le CERN en tant qu’observateurs ou sur des projets précis, comme la Commission européenne, l’Inde, le Japon, la Fédération de Russie, la Turquie, l’UNESCO et les États‑Unis d’Amérique. Mais le club des pays membres à part entière est assez restreint et était de 20 jusqu’à l’intégration d’Israël: l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse…et maintenant. Israël! Aucun pays arabe ne figure dans les pays observateurs ou membres. Bientôt, la ville lémanique de Genève verra arriver de plus en plus de scientifiques israéliens.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s